En Belgique, les travailleurs de la santé continuent la mobilisation pour obtenir plus de ressources pour le secteur

Nouvelles
Author
Peoples Dispatch
peoplesdispatch.org

La mobilisation des travailleurs de la santé survient alors que le Parti du Travail de Belgique (PTB) réclame une injection massive de fonds publics dans le secteur.

affiche

Le 12 novembre, les travailleurs des hôpitaux publics et le personnel des maisons de retraite ont manifesté en province de Liège pour réclamer de meilleures conditions de travail ainsi qu’une augmentation du personnel et du financement. Les travailleurs, baptisés #BlousesBlanches en référence à leurs uniformes de travail, étaient organisés par la CSC [syndicat chrétien] Services publics. Ils se sont réunis dans six institutions de la province de Liège et ont distribué des dépliants aux patients et aux visiteurs afin de les sensibiliser aux problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain et à l'impact de ces problèmes sur la qualité des soins dans le pays.

Le Parti du Travail de Belgique a exprimé sa solidarité avec le personnel hospitalier mobilisé. Les membres du PTB ont également rendu visite aux militants à différents endroits à Liège mardi. Selon le PTB, les revendications portées par les infirmières sont fondées car le secteur manque de personnel et la charge de travail est extrêmement lourde. De plus, les salaires sont bas et, en fin de compte, les patients finissent par en payer les conséquences.

Au début du mois, sous la pression des élus du PTB, le Parlement belge a approuvé un fonds d'urgence de 67 millions d'euros pour le secteur de la santé. Le porte-parole du PTB et chef de groupe du PTB à la Chambre des représentants, Raoul Hedebouw, a déclaré : « Notre proposition est fiable et permet le décaissement rapide et efficace de 400 millions euros par an pour le secteur des soins de santé ».

« Nous proposons que l'argent soit versé dans le secteur par l'intermédiaire du Fonds social Maribel (qui finance des secteurs à but non lucratif, comme la santé). Les fonds pourront ainsi aller directement là où les besoins sont les plus criants [...]. Il est important que cet argent puisse arriver là où il est nécessaire avant la fin novembre. Nous n'avons pas à tenir mille et une audiences et à attendre jusqu'en 2035 pour le faire. Il y a suffisamment d'acteurs sur le terrain qui ont l'expertise pour décider. Le plus important, c'est que les choses ne traînent pas parce qu'il y a urgence », a-t-il ajouté.

Le 31 octobre, les travailleurs de santé se sont rassemblés à un jet de pierre du Parlement juste avant que la proposition de fonds d'urgence pour les soins de santé ne soit votée au Parlement.

twitter Raoul