Médecine pour le Peuple distribue 60 000 masques faciaux aux maisons médicales

Nouvelles
Author
Redaction
solidaire.org

Des médecins de Médecine pour le Peuple ont acheté un stock de 60 000 masques afin de les distribuer aux maisons médicales de Médecine pour le Peuple et à d'autres maisons médicales du pays. « Nous ne pouvions plus tolérer la pénurie de masques », explique Sofie Merckx, médecin généraliste à Médecine pour le Peuple et députée fédérale PTB.

MPLP

« La pénurie de masques dans les soins de première ligne reste catastrophique », rappelle-t-elle. « C'est insupportable. Nous avons donc décidé de prendre les choses en main et d’agir. Nous sommes parvenus à importer 60 000 masques chirurgicaux via un négociant. Le vol a atterri à Schiphol ce week-end et les masques sont actuellement distribués aux onze maisons médicales de Médecine pour le Peuple partout dans le pays. Dès demain, nous approvisionnerons les fédérations de maisons médicales, comme convenu avec elles. »

« Nous nous préparons à faire face aux pires semaines de la crise du coronavirus », déclare pour sa part Anne Delespaul, médecin généraliste et porte-parole de Médecine pour le Peuple. « Les besoins en masques et en équipements de protection sont énormes, tant pour les médecins généralistes que pour les infirmiers et infirmières à domicile, mais aussi dans les maisons de repos et de soins. Grâce au stock que nous venons de recevoir, nous allons pouvoir répondre aux besoins de nos propres maisons médicales jusqu'à la fin du mois de mai, tout en approvisionnant les autres maisons médicales du pays. Nous offrons aussi une partie de ce stock aux maisons de repos et de soins. »

« Nos médecins et nos infirmier.ère.s sont en première ligne et renforcent également les postes de veille corona », explique Sofie Merckx, médecin et députée PTB. « Mais la situation est grave : le besoin d'équipements de protection reste important et la pandémie se propage maintenant rapidement dans les maisons de repos et de soins. Beaucoup de gens souffrent également de problèmes psychologiques en raison de la quarantaine. Mais, ensemble, nous pouvons relever le défi. Avec ‘Médecine pour le Peuple’, nous sommes prêt.e.s à aider partout où nous le pouvons. »