Articles

Analyse
Quel est le point commun entre la pénurie d’infirmiers et l’augmentation de nos factures d’électricité ? Ce sont des effets pervers des privatisations. Ces dernières décennies, des entreprises publiques ont été vendues au privé par nos gouvernements, avec des conséquences désastreuses. Partout dans le monde, des citoyens se mobilisent pour reprendre ces entreprises en main. Avec des victoires à la clé.
Analyse
Lumumba est un symbole de la lutte du peuple congolais pour l’indépendance. En Afrique, il est mis sur le même pied que tous les leaders majeurs de la lutte contre le colonialisme. Mais qui était Patrice Lumumba, et pourquoi faire vivre sa mémoire est-il si important ?
Interview
Vous en connaissez, vous, des députés qui passent deux jours par semaine à travailler à la chaîne dans une usine ? On vous présente Francis Dagrin, député bruxellois du PTB.
Analyse
En arrivant ici, j'ai croisé un ami d’enfance que je n'avais pas vu depuis un bail. Il est devenu livreur. Il sortait de sa camionnette, un paquet à la main. Il m'a dit : « Je suis épuisé. Je livre des colis Zalando, Amazon... Je suis sur la route toute la journée. Des petites heures jusqu'à tard le soir. Avec les heures supp’ qui ne sont pas payées. » Je lui ai demandé combien il gagnait avec ce boulot. « Même pas 1 400 euros ». Un salaire de misère. Comment peut-on laisser faire cela ?
Analyse
« Nous le savons depuis Adam Smith, mais ceci est un rappel fort : la concurrence, ça fonctionne, dans l'intérêt public. » Voilà la réaction de Johan Van Overtveldt, ancien ministre des Finances et aujourd’hui député européen N-VA (parti nationaliste flamand de droite), à l’annonce des vaccins contre le coronavirus de Pfizer-BioNTech et de Moderna. En faisant référence à l’économiste connu comme « le père du capitalisme », il signifie clairement que nous devons le développement des vaccins contre le Covid-19 au libre marché capitaliste et à la bienveillance des multinationales pharmaceutiques. Il y a au moins cinq raisons pour lesquelles il est complètement à côté de la plaque.
Analyse
En avril, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a fait une promesse inattendue, mais cruciale : le futur vaccin contre le Covid-19 serait un bien universel. Depuis lors, elle ne fait que rétropédaler. Une mauvaise nouvelle pour tous.
Interview
Sofie Merckx est médecin et députée du Parti du Travail de Belgique. Elle nous explique l’action de Médecine pour le Peuple, une initiative de son parti qui propose depuis près de 50 ans des soins médicaux gratuits et mobilise patients et soignants dans de nombreuses campagnes thématiques, ce qui a longtemps déplu à l’Ordre des médecins belge. Pour elle, le droit à la santé ne se limite pas à la médecine curative, mais implique de pouvoir vivre en bonne santé dans tous les aspects de la vie, notamment au travail. Elle revient également sur la gestion de la pandémie et l’actualité politique belge, alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être formé.
Analyse
Un nouveau vaccin, développé par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech, serait efficace à 90 %. Cela suscite, à juste titre, beaucoup d’espoir. Un tel vaccin serait d’une grande aide dans la lutte contre le coronavirus. La Commission européenne a immédiatement conclu un contrat coûteux avec l’entreprise. Pourtant, beaucoup de questions se posent. D’autant plus qu’il apparait maintenant que le PDG de Pfizer a vendu 62 % de ses actions le jour de l’annonce. S’agit-il surtout d’un coup de publicité pour faire monter le cours de l’action Pfizer ? Et le vaccin sera-t-il accessible ?
Analyse
« Ce n’est pas en manifestant avec un mégaphone à la main qu’on obtient l’augmentation des plus basses pensions », a déclaré le vice-Premier ministre du Parti socialiste (PS) Pierre-Yves Dermagne dans le journal financier De Tijd du 14 novembre dernier. L’homme est le chef de file gouvernemental du principal parti de gauche de la coalition Vivaldi (qui regroupe 4 grandes familles politiques, comme les 4 saisons : libéraux, sociaux-démocrates, chrétiens-démocrates et verts, NdlR) . Cette déclaration révèle, comme le reste de son interview, à la fois l’évolution du PS belge et sa différence fondamentale avec un parti marxiste comme le PTB.
Interview
L’encre de l’accord du nouveau gouvernement n’a pas eu le temps de sécher que la pandémie du coronavirus entrait dans sa deuxième vague. Pour en parler, Solidaire est allé à la rencontre du porteparole du PTB. L’occasion aussi d’aller plus en profondeur sur la nouvelle situation politique qui s’ouvre avec la Vivaldi (qui regroupe 4 grandes familles politiques, comme les 4 saisons : libéraux, sociaux-démocrates, chrétiens-démocrates et verts, NdlR).
Analyse
En septembre, la compagnie annonçait qu’une centaine d’emplois étaient menacés en Belgique. Par vidéoconférence, les syndicats viennent d’apprendre que ce chiffre est doublé... Avec la crise du coronavirus, le secteur de l’aviation a bu la tasse. Les grandes multinationales de l’aviation se sont bousculées aux portillons des États pour demander de l’aide. Quelle ironie. Quand tout va bien, elles distribuent des dividendes astronomiques à leurs actionnaires. Quand le temps se gâte, elles font payer leurs travailleurs et demandent à la collectivité de passer à la caisse. En Allemagne, Lufthansa va ainsi recevoir 12 milliards d’euros d’argent public pour survivre, alors que la compagnie a réalisé 9 milliards de bénéfices sur les 5 dernières années.
Interview
Le 17 juillet, le Parlement fédéral belge a mis sur pied une commission chargée d’examiner le passé colonial de la Belgique et d’en tirer des enseignements pour le présent et l’avenir. Nabil Boukili, député du PTB, qui combat le racisme et le colonialisme sur le terrain depuis des années, est membre de cette commission et en est rapporteur. Il nous explique d’où vient cette commission et quelle en est sa signification.