Articles

Interview
Le 17 juillet, le Parlement fédéral belge a mis sur pied une commission chargée d’examiner le passé colonial de la Belgique et d’en tirer des enseignements pour le présent et l’avenir. Nabil Boukili, député du PTB, qui combat le racisme et le colonialisme sur le terrain depuis des années, est membre de cette commission et en est rapporteur. Il nous explique d’où vient cette commission et quelle en est sa signification.
Nouvelles
« C’est la même politique que le gouvernement précédent, réagit Peter Mertens, le président du PTB, à l’annonce de l’accord du gouvernement Vivaldi (qui regroupe 4 grandes familles politiques, comme les 4 saisons : libéraux, sociaux-démocrates, chrétiens-démocrates et verts). Les libéraux impriment leur marque : il n’y aura pas de taxe des millionnaires, l’âge de la pension reste à 67 ans, malgré toutes les promesses, et les salaires restent bloqués. Ce n’est pas pour cela que les gens ont voté. » Le PTB promet une forte opposition de gauche, tant au Parlement que dans la rue.
Nouvelles
Alors que les 7 partis traditionnels (libéraux, socialistes, verts et chrétien-démocrates) sont sur le point de former un gouvernement, après 490 jours de négociations, des rassemblements syndicaux en front commun ont eu lieu pour mettre la pression sur les négociateurs et pour mettre les priorités sociales sur la table.
Nouvelles
Après 13 jours de grève, les travailleurs d’InBev ont réussi à faire plier la multinationale et à obtenir de belles avancées pour faire respecter les règles sanitaires. Comment ? Petit aperçu des ingrédients d'une victoire.
Interview
« Ils nous ont oubliés. Les travailleurs, la santé et la crise qui vient ». C'est le titre du nouveau livre de Peter Mertens, le quatrième depuis qu'il est devenu président du PTB en 2008. Avant même de commencer l'interview, il met les points sur les « i »: « Ce n'est pas un livre sur le virus, c'est un livre sur la société ».
Nouvelles
La chaîne allemande de magasins à bas prix Aldi appartient à l’une des familles les plus riches d’Europe, et a enregistré des ventes record cette année. Cela n’empêche pas la direction de faire des économies sur le personnel. Une grève spontanée sans précédent s’est transformée en une première victoire. Le personnel et les syndicats d’Aldi ont obtenu une prolongation des mesures et des compensations liées au coronavirus et surtout du respect.
Nouvelles
Le PTB dénonce la présence de l’ancien lobbyiste Richard Bergström dans l’équipe des négociateurs de la Commission européenne en charge des achats anticipés d’un vaccin contre le Covid-19. Le parti de gauche craint que la présence de Bergström ne garantisse des accords très favorables aux intérêts des multinationales pharmaceutiques, et cela aux frais des citoyens et de la sécurité sociale. Marc Botenga, député européen du PTB, demande la transparence : « Montrez-nous les contrats. »
Nouvelles
La multinationale française Sodexo annonce sa volonté de licencier 380 travailleurs en Belgique. « C’est inacceptable, réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. Ils et elles font partie des héros de la crise qui ont fait tourner la société. » Leur travail a d’ailleurs rapporté gros à l’entreprise, qui a réalisé 1,2 milliard d’euros de profit en 2019. Le PTB propose le passage à la semaine de 34 heures, qui permettrait de sauver l’emploi.
Analyse
Quatre jours après le début du Sommet européen extraordinaire qui s’est tenu à Bruxelles, les dirigeants de l'Union européenne ont trouvé un accord sur un plan de relance « coronavirus ». Ce plan est destiné à faire face, à l’échelle européenne, à la grave crise économique qui s’annonce. Pour la première fois de son histoire, l’Union européenne va lancer un emprunt collectif de 750 milliards d’euros. Cela pourrait être un pas important vers plus de solidarité entre pays européens, mais les conditions imposées sont interpellantes.
Interview
Alors que les États et la Commission européenne financent l’industrie pharmaceutique à coup de milliards d’euros, rien ne garantit que chaque citoyen aura accès au vaccin contre le coronavirus. Pour le rendre accessible à tous, la Gauche unitaire européenne et 10 partis de gauche lancent une campagne « Right2Cure » (« droit à la santé »).
Analyse
Inspirée par Donald Trump, l’extrême droite des quatre coins du monde a adopté une même devise : « C’est à cause de la Chine si nous avons eu ce coronavirus. La Chine doit payer. » Après une première campagne commune contre le pacte des Nations unies sur les migrations, le réseau de l’extrême droite mène maintenant des attaques coordonnées contre la Chine.
Nouvelles
La campagne est une collaboration unique entre partis de gauche de toute l'Europe et le groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL) au Parlement européen. "Pour gagner contre cette pandémie, il est vital qu'un vaccin ou un médicament soit librement accessible à tous", déclare Marc Botenga, député européen du PTB. «Le vaccin contre le coronavirus est développé aujourd'hui avec des milliards d'euros d’argent public, du contribuable. Nous ne pouvons pas permettre aux entreprises pharmaceutiques, qui ont refusé jusque-là d'investir dans ce vaccin, de maintenant s'approprier le vaccin et de décider du prix et de l'offre."